Quand j’ai compris ma maladie, elle est partie - Magnétiseur Décodage Montpellier

QUAND J'AI COMPRIS MA MALADIE, ELLE EST PARTIE !

Régis SAUVETRE

livre-decodage-maladie-magnetiseur-montpellier-herault
     PRESENTATION     

             EXTRAIT             


     VERSION PAPIER   18.50 €

    Quantité souhaitée: → 



             VERSION PDF  9.00 €

         Quantité par défaut: 1



Extraits   (suite)


        Sans avoir besoin de le démontrer, je pense que beaucoup d’entre nous, pour l’avoir vécu, soupçonnaient déjà depuis longtemps l’existence de cette relation. Le travail de ce professeur ne consiste donc plus à démontrer l’existence de la relation esprit-corps, mais d’en déterminer la nature : « Je travaille dans un laboratoire. J’essaie de comprendre comment le cerveau est capable de « parler » au système immunitaire, et comment celui-ci répond ». Pour découvrir son langage…


Pourquoi Séverine n’arrivait-elle pas à avoir d’enfant ?
        Séverine vint me trouver pour me demander de l’aide. Je lui ai donc demandé de me raconter les problèmes rencontrés… En voyant ce que j’avais écrit Séverine resta stupéfaite et silencieuse. Puis elle me dit qu’elle ressentait une chaleur dans la tête. Dix jours plus tard elle ovulait et le mois suivant apprenait qu’elle était enceinte ! Et lorsque nous nous revîmes deux ans plus tard, elle me raconta qu’elle n’avait eu aucune difficulté à avoir son deuxième enfant


L’histoire d’une Spondyle arthrite ankylosante
        Venu passé quelques jours à la maison, je propose un soir à mon copain Bruno de « jeter un œil » sur sa maladie. Il en souffrait depuis plusieurs années
en raison de violentes douleurs lombaires et thoraciques qui avaient fini par le priver de toute activité.
        Sa maladie se caractérise par une calcification des ligaments intervertébraux qui finissait par souder les vertèbres lombaires entre elles. Perdant progressivement de sa souplesse, la maladie s’aggravait donc d’année en année le faisait de plus en plus souffrir. Et il fût finalement déclaré partiellement handicapé.

Toujours dans la même logique, il me fallait donc établir la relation entre sa maladie et un stress qu’il avait pu vivre. En étudiant la physiologie de la maladie je découvris…
        Ayant bien compris, ses douleurs se sont vite estompées et un mois plus tard au téléphone, il me dit avant de raccrocher : « Allez salut, je vais courir » ! Et quelques temps plus tard, il devenait professeur de gymnastique…


Témoignage d’une maman pour son fils qui était dyspraxique
        « Enfant, Vincent n'arrivait pas à s'habiller seul, ou alors, en mettant l'avant à l'arrière. Il était incapable de lacer ses chaussures, de jouer au foot et à tous les jeux de balle en général. En dernière année de maternelle, son institutrice était frappée de constater un immense décalage entre d’un côté, ses compétences orales et sa réflexion et de l’autre, ses écrits. Il était incapable en fin d'année d'écrire son prénom ou de tracer des figures géométriques simples. Ce qui nous a amenés à consulter et à entendre le diagnostic de dyspraxie visuo-spaciale, dyscalculie et dysgraphie.

Son traitement a consisté dans un premier temps à consulter une psychomotricienne pour améliorer sa motricité fine pendant 18 mois, puis une orthophoniste spécialisée pendant 4 ans. Parallèlement, il a suivi une rééducation orthoptique, sophrologique et ostéopathique, le tout encadré par un médecin spécialisé dans la dyspraxie.

        Au collège, il a bénéficié pour la 6ème et la 5ème d'une place en classe "Dys". La spécialiste en médecine fonctionnelle lui a très vite prédit une scolarité extrêmement difficile, avec la nécessité de transcrire les cours sur ordinateur portable puisqu'il lui serait impossible d'écrire assez vite. A nous d'envisager une scolarité courte pour notre fils, le lycée restant une perspective improbable.
        Pendant notre entretien, le questionnement particulier de M. SAUVETRE m'a surpris. Puis il nous a tout expliqué…

Je garde un souvenir ému de l'illumination du regard de Vincent lors de la "révélation" et j'ai ressenti presque physiquement un déclic chez lui. Nous sommes rentrés chez nous heureux mais terriblement fatigués avec, pour chacun, un petit mal de crâne.
A compter de ce jour, Vincent a totalement changé. Il s'est ouvert au monde et j'ai enfin vu sourire mon fils. Suite à cette révélation, il a enfin pu jouer au foot, courir, sauter de façon frénétique. Au lycée, il a enfin pu jouer au badminton correctement, faire de l'escalade etc. J'ai pu mesurer en quinze jours les progrès accomplis par Vincent. Son professeur de mathématiques particulier a aussi nettement senti que quelque chose se passait.

Cette expérience m'a beaucoup apporté : de la joie et du bonheur de voir mon fils être dans la capacité de réaliser ses rêves en étant admis en classe de première. Je ressens une immense gratitude pour cet homme que nous n'attendions pas et qui a tant fait pour nous et qui me restera pour toujours très précieux. Encore merci »